Livre libre


le site de tous les livres

Livre libre

auteur : Fred Mussard
titre : Les Âmes du Purgatoire
éditeur : Fred Mussard
genre : Roman
format :
nbpages : 200
résumé : « L’instruction et la culture donnent de la dignité à la pauvreté, de la force à la tolérance et des ailes à la liberté ». Je viens de finir la lecture intégrale de ce livre magnifique, nouvellement publié de Fred Mussard, écrivain réunionnais, saint-joséphois, intitulé « Les Ames du Purgatoire ». J’ai eu toujours un grand plaisir à lire un livre, qui encore une fois, est doté d'une écriture fluide et accessible pour tout public intéressé. Pour moi, deux axes ou pistes de réflexion ressortent de cette lecture : 1) d'un côté, au premier plan, le héros et son retour vers la Terre, son errance au sein du monde parallèle et 2) en arrière-plan, le clin d'œil que l’auteur fait à la VIE elle-même et que de nombreux humains par orgueil, par vanité ne valorisent pas suffisamment, car ils ont vite oublié que le biologique est figé dans le temps. Au-delà de la forme, si je me réfère au contenu et à la trame diégétique, le livre est certainement une ballade d'un héros "non-biologique" au sein d'un monde parallèle qu'il vient de connaître après son accident. Ce contenu suscite une vraie réflexion sur le monde métaphysique, spirituel et le héros qui est "un être de papier" fait finalement de son livre, un livre d'espoir surtout, pour tous ceux qui ont perdu des êtres chers, d'une manière inattendue. Comme le dit un autre écrivain qui s'appelle Jean d'Ormesson, "la mort perdrait de son charme si la croyance dans l'au-delà s'estompait". J'ai beaucoup apprécié par ailleurs, la démonstration en filigrane qui confirme que les religions n'ont plus le monopole de la spiritualité, ce qui donne de la prestance philosophique supplémentaire au travail, augmentant ainsi l’ouverture dans l’évolution de la pensée et des consciences, sur le chemin tant difficile à emprunter pour de nombreuses personnes, celui de la laïcité. Mais le livre, au-delà d’un espoir en une vie post-mortelle, qu'il suscite, et à laquelle tout lecteur (selon qu'il soit religieux, cartésien, ou spirituel), est libre d'y croire ou pas, est une réussite dans un autre domaine : celui de la VIE. En effet, il est un véritable « coup de gueule » lancé aux êtres humains matérialistes qui ne prennent pas suffisamment conscience qu'à un moment de la vie biologique, l'horloge s'arrête, que les humains sont des simples mortels dont l’histoire reste figée dans le temps. Il fait prendre conscience que l'être humain, bien qu'il se croit dominateur et prédateur sur Terre à travers la technologie, les progrès dans tous les domaines, n'est en fait pas grand chose à l'échelle cosmique, voire métaphysique. Le travail de Fred Mussard, appelle donc à contre-courant de l’histoire du héros, à une véritable prise de conscience sur les valeurs de la VIE avec un V majuscule, et incite les humains à être plus modestes, moins orgueilleux. Ce livre est davantage un livre de sagesse qu'une fiction toute simple. Il est aussi à sa manière, un véritable hymne à la Vie et à la Joie de vivre sur Terre. Je me permets donc de féliciter encore une fois l’auteur, pour ses travaux, en souhaitant particulièrement au dernier-né, un voyage national, régional, et pourquoi pas international. En ce qui concerne l'auteur lui-même, j'apprécie beaucoup ses qualités littéraires polyvalentes car à travers : - Rutile, il fait un clin d'œil à l'histoire de l'esclavage et à la société bourbonnaise, donnant ainsi à son travail, une dimension historique. - Le Retour du Buisson Ardent, il met en valeur la vie sur les bateaux et la piraterie créant, brossant ainsi le tableau suprême d’une société utopique et libre, à laquelle aspire idéalement, tout un chacun. - Grand Pays est un hommage aux croyances et aux rumeurs qui ont façonné les mentalités et la psychologie des habitants de la petite île, que j’aime beaucoup et qui est perdue dans l’océan Indien, où baignent, dans le blanc des vagues, entre le bleu de la mer et le rouge du volcan, les peurs des uns et les espoirs des autres. L’Histoire de cette île splendide, anciennement appelée Bourbon ou ile Bonaparte, renferme presque 400 années de chroniques politiques, économiques, sociales, remplies d’événements que chaque réunionnais natif ou adoptif ne doit plus nier, ni ignorer. Au contraire, j’incite chaque Réunionnais à connaitre son passé et les « splendeurs et les misères » de l’histoire de son île, car aller sur les traces de son passé, c’est apprendre à se connaître soi-même, pour pouvoir affirmer et comprendre mieux son identité, son identité et sa fierté française, sa notoriété et son appartenance européenne en tant que citoyen de région ultra-périphérique européenne, sans pour autant oublier ses racines africaines, malgaches ou ses influences asiatiques qui contribuent à sa construction identitaire et mentale, et qui vont lui apprendre à relativiser les échecs, à en tirer les leçons, tout en persévérant dans ses efforts et prospérant dans ses ambitions et ses rêves pour demain. L’Histoire est faite du rapport passé sur présent et, c’est en s’intéressant à son passé, aux richesses liées aux interférences culturelles que l’on peut préparer mieux, et construire avec sagesse et ouverture, son futur. La prise de conscience de son ignorance est, pour chacun d’entre nous, un premier pas accompli vers la connaissance, l’intégration, l’acceptation de l’autre aussi différent soit-il, et le début d’une vraie réflexion sur les sens de la tolérance, la fraternité entre les peuples et de la notion d’humanité. Le livre magnifique de Fred Mussard intitulé « Les Ames du Purgatoire » ainsi que ses livres précédents, sont non seulement des excellentes idées cadeau à offrir à tous les amoureux de la VIE, mais aussi et surtout, de véritables romans touchant à différentes thématiques, pouvant faire l’objet d’étude dans le cadre de « lecture intégrale » pour les élèves de lycée professionnel et général. Un professeur passionné d’Histoire, de culture générale et de Littérature.
http://www.fredmussard.fr

auteur : Fred Mussard
titre : Rutile, esclave à Bourbon
éditeur : Fred Mussard
genre : Roman
format :
nbpages : 210
résumé : Rutile esclave à Bourbon est un livre que j'ai eu énormément de plaisir à lire sous plusieurs angles différents. En plus ce fut un honneur de lire l'ouvrage de quelqu'un que j'apprécie en tant que collègue enseignant pour son côté sociable et modeste mais surtout volontaire et passionné. Je pense que Rutile n'est que le début d'une grande épopée ou d'une grande aventure littéraire...que la plume de l'auteur confirmera à l'avenir... et je l'encourage fortement à le faire. On peut décerner à mon cher collègue Fred Mussard les titres non seulement de romancier car son livre se lit bien, est écrit dans un style limpide et est destiné à un large public, mais aussi et surtout d'historien des mentalités, de peintre et de philosophe. D'abord, historien des mentalités car derrière le roman éponyme Rutile apparaissent en filigrane la vie quotidienne, la vie sociale et économique, les mœurs des habitants de toute une époque, les relations entre esclaves et colons, les inégalités sociales, la condition féminine chez les colons mais aussi chez les esclaves, les classes sociales, la nourriture des maîtres et celle des esclaves, les hiérarchies, le côté spectaculaire de la justice, la labeur dans les champs, les rapports entre dominants et les dominés, le rappel de la première abolition de l'esclavage par Baco et Burnel, l'attaque anglaise à Sainte-Rose et des prolepses sur la deuxième abolition, les différents noms portés par l'île Bourbon... Bref, tout y est et tout devrait y être dans ce livre vivant. Les indices spatio-temporels et les références nombreuses présents au sein de la diégèse (déroulement de l'histoire) nous prouvent que l'auteur s'est suffisamment documenté pour écrire un roman historique qui se base sur des données scientifiques, des traces historiques tout en faisant preuve d'un certain doute méthodique. Ensuite, sa démarche est foncièrement celle d'un peintre qui brosse le tableau d'une société qui vit, qui grouille et qui bouge à l'intérieur de la propriété ou de la concession. En peignant cette société il met la pendule à l'heure et va à contresens des idées reçus sur le marronnage ou sur le rôle de l'Eglise vis-à-vis de l'esclavage. L'auteur nous donne une vision globale de la société bourbonnaise avec des zooms sur certains points où tout n'est pas beau mais où tout n'est pas diabolique dans la fin du XVIIIème et la première moitié du XIXème siècle. Comme partout il s'agit d'une société inégalitaire mais composée de gens vertueux et de gens mauvais. Ce n'est pas rose tous les jours mais ce n'est pas noir tout le temps ! Lors de la lecture de ce livre je voyais défiler les images mouvantes d'un homme qui vit dans une société inégalitaire et qui prend petit à petit conscience de sa rude condition. Enfin Rutile est aussi un message, et peut être considéré comme un traité sur la tolérance et sur l'amitié entre les peuples, blancs ou noirs, puissants ou misérables. L'idée de la philosophie des Lumières est présente dans ce livre qui est un livre sur le droit au respect, à la justice et à la liberté sous ses différentes formes. Rutile a réalisé avec un demi siècle d’avance le rêve de nombreux esclaves : celui de retrouver la liberté, celui d'être maître de son corps et de son âme, celui de connaître une autre vie à travers l'ascension sociale, celui d'être dignement reconnu comme étant un humain tout simplement, celui de pouvoir s'exprimer à travers l'écriture et la lecture et celui de pouvoir transmettre ses émotions en toute liberté sans être l'objet d'un jugement ou d'un regard. Rutile n'est pas un esclave comme les autres car loin d'être un objet muet, il pense, il pense à son existence, se soucie de ses racines, réfléchi et a un esprit critique, fait preuve d'une révolte latente, mais son histoire ressemble à celle des milliers d'autres esclaves coupés de leurs racines africaine ou malgaches et qui se font une raison de vivre à Bourbon. Ce livre m'a rappelé une série télé vue dans mon enfance, qui s'intitulait Bonne Espérance. L'histoire se passe en Afrique du Sud au sein d'une concession. Le Maître a eu un enfant avec sa maîtresse qui était noire. Les filles légitimes du maître n'acceptaient pas leur demi-frère de couleur alors que c'était le seul qui pouvait une fois devenu adulte défendre l'héritage de son père génétique c'est à dire le maître... Rutile est une histoire qui commence dans une Afrique lointaine présente dans les pensées de chaque esclave mais voisine dans les mœurs et les coutumes. A ce propos je voudrais dire que beaucoup de Réunionnais actuels veulent faire passer sous silence cet héritage africain ou malgache par ignorance ou parce qu'ils en ont honte... ? Et Fred Mussard a le mérite d'apporter un éclairage intéressant sur les origines des Réunionnais. L'auteur n'a pas laissé dans l'ombre non plus l'histoire régionale et ces clins d'œil sur Madagascar et les échanges culturels existant entre Bourbon et Madagascar sont visibles à travers le vocabulaire dont les traces existent encore de nos jours dans la langue créole ou la toponymie. La description de certains lieux nous plonge dans les paysages paradisiaques naturels de la Réunion d'antan que le bétonnage massif, la fumée des voitures et les infrastructures ont tendance à gommer. Ce livre retrace la mémoire de milliers de gens qui sont morts sans connaître la liberté. De nombreux thèmes ont été abordés : la vie quotidienne à la concession, les travaux, les origines des esclaves, la vie sur les négriers en plein canal de Mozambique et l'océan Indien, la rencontre amoureuse et la naissance des premiers sentiments, le marronnage, le rôle des prêtres... En amont, roman historique écrit par un auteur passionné, Rutile est une œuvre de fiction très bien conçue, fruit d'un travail laborieux, concis et réfléchi. Mais Rutile est aussi en aval, un bon outil que les instituteurs, les professeurs de Lettres et d'Histoire pourront utiliser notamment dans le cadre de l'interdisciplinarité. L'élève comme l'enseignant y prendront un certain plaisir... et le lecteur passionné de Littérature et d'Histoire que je suis encourage encore une fois mon cher collègue Fred Mussard à écrire encore et encore pour continuer à construire et à compléter le puzzle encore en chantier de l'Histoire réunionnaise, mais aussi de l'Histoire régionale. La Réunion n'a que 300 ans d'histoire mais les coulisses de cette histoire riche en anecdotes sont remplies de mensonges historiques et de vérités romanesques qui méritent que la plume de l'historien et du romancier, mais aussi celle du géographe et du sociologue s'intéresse à elle pour enlever la poussière qui s'y est incrustée... Pour qu'écrire et enseigner restent toujours un plaisir pour nous tous !
http://www.fredmussard.fr

auteur : Fred Mussard
titre : Le Retour du Buisson Ardent
éditeur : Fred Mussard
genre : Roman
format :
nbpages : 211
résumé : Je me permets donc de féliciter encore une fois l’auteur, pour ses travaux, en souhaitant particulièrement au dernier-né, un voyage national, régional, et pourquoi pas international. En ce qui concerne l'auteur lui-même, j'apprécie beaucoup ses qualités littéraires polyvalentes car à travers : - Rutile, il fait un clin d'oeil à l'histoire de l'esclavage et à la société bourbonnaise, donnant ainsi à son travail, une dimension historique. - Le Retour du Buisson Ardent, il met en valeur la vie sur les bateaux et la piraterie créant, brossant ainsi le tableau suprême d’une société utopique et libre, à laquelle aspire idéalement, tout un chacun. - Grand Pays est un hommage aux croyances et aux rumeurs qui ont façonné les mentalités et la psychologie des habitants de la petite île, que j’aime beaucoup et qui est perdue dans l’océan Indien, où baignent, dans le blanc des vagues, entre le bleu de la mer et le rouge du volcan, les peurs des uns et les espoirs des autres. L’Histoire de cette île splendide, anciennement appelée Bourbon ou ile Bonaparte, renferme presque 400 années de chroniques politiques, économiques, sociales, remplies d’événements que chaque réunionnais natif ou adoptif ne doit plus nier, ni ignorer. Au contraire, j’incite chaque Réunionnais à connaitre son passé et les « splendeurs et les misères » de l’histoire de son île, car aller sur les traces de son passé, c’est apprendre à se connaître soi-même, pour pouvoir affirmer et comprendre mieux son identité, son identité et sa fierté française, sa notoriété et son appartenance européenne en tant que citoyen de région ultrapériphérique européenne, sans pour autant oublier ses racines africaines, malgaches ou ses influences asiatiques qui contribuent à sa construction identitaire et mentale, et qui vont lui apprendre à relativiser les échecs, à en tirer les leçons, tout en persévérant dans ses efforts et prospérant dans ses ambitions et ses rêves pour demain. L’Histoire est faite du rapport passé sur présent et, c’est en s’intéressant à son passé, aux richesses liées aux interférences culturelles que l’on peut préparer mieux, et construire avec sagesse et ouverture, son futur. La prise de conscience de son ignorance est, pour chacun d’entre nous, un premier pas accompli vers la connaissance, l’intégration, l’acceptation de l’autre aussi différent soitil, et le début d’une vraie réflexion sur les sens de la tolérance, la fraternité entre les peuples et de la notion d’humanité. Le livre magnifique de Fred Mussard intitulé « Les Ames du Purgatoire » ainsi que ses livres précédents, sont non seulement des excellentes idées cadeau à offrir à tous les amoureux de la VIE, mais aussi et surtout, de véritables romans touchant à différentes thématiques, pouvant faire l’objet d’étude dans le cadre de « lecture intégrale » pour les élèves de lycée professionnel et général. Un professeur passionné d’Histoire, de culture générale et de Littérature.
http://www.fredmussard.fr

auteur : Fred Mussard
titre : Grand-Pays
éditeur : Fred Mussard
genre : Nouvelles
format :
nbpages : 180
résumé : Grand Pays est un hommage aux croyances et aux rumeurs qui ont façonné les mentalités et la psychologie des habitants de la petite île, que j’aime beaucoup et qui est perdue dans l’océan Indien, où baignent, dans le blanc des vagues, entre le bleu de la mer et le rouge du volcan, les peurs des uns et les espoirs des autres. L’Histoire de cette île splendide, anciennement appelée Bourbon ou ile Bonaparte, renferme presque 400 années de chroniques politiques, économiques, sociales, remplies d’événements que chaque réunionnais natif ou adoptif ne doit plus nier, ni ignorer. Au contraire, j’incite chaque Réunionnais à connaitre son passé et les « splendeurs et les misères » de l’histoire de son île, car aller sur les traces de son passé, c’est apprendre à se connaître soi-même, pour pouvoir affirmer et comprendre mieux son identité, son identité et sa fierté française, sa notoriété et son appartenance européenne en tant que citoyen de région ultra-périphérique européenne, sans pour autant oublier ses racines africaines, malgaches ou ses influences asiatiques qui contribuent à sa construction identitaire et mentale, et qui vont lui apprendre à relativiser les échecs, à en tirer les leçons, tout en persévérant dans ses efforts et prospérant dans ses ambitions et ses rêves pour demain. L’Histoire est faite du rapport passé sur présent et, c’est en s’intéressant à son passé, aux richesses liées aux interférences culturelles que l’on peut préparer mieux, et construire avec sagesse et ouverture, son futur. La prise de conscience de son ignorance est, pour chacun d’entre nous, un premier pas accompli vers la connaissance, l’intégration, l’acceptation de l’autre aussi différent soit-il, et le début d’une vraie réflexion sur les sens de la tolérance, la fraternité entre les peuples et de la notion d’humanité.
http://www.maloya.org/spip.php?article744

Livre libre
©Livre libre