Livre libre

Livre libre


le site de tous les livres

accueil articles > ARTICLES > Nouvelles > La Pizzeria du Vésuve – Pascaline Alleriana

La Pizzeria du Vésuve – Pascaline Alleriana
mercredi 12 octobre 2011, par Gabriel Arvaud Bienvenue dans Adobe GoLive 6


Ce recueil de nouvelles se lit comme un roman. Il fait voyager de Cork à Venise, de Londres à Rome et jusqu’en Polynésie, au fil des péripéties vécues par les personnages. Tous jeunes, un peu naïfs et heureux de l’être, tant qu’ils découvrent les facettes attrayantes de l’existence. Kenneth et Niel, deux puceaux irlandais, partent vivre à Rennes. Ils y retrouvent Agnès, ancienne connaissance rencontrée à La Pizzeria du Vésuve. Ce bon petit resto napolitain se situe à Mestre, aux portes de la Sérénissime et c’est un endroit explosif, idéal pour sortir de sa gangue. Agnès bombarde Kenneth et Niel d’un strip-tease qui les subjugue… mais qui la ravira au bout du compte ? Les gags s’enchaînent. Kenneth devient voyeur, tandis que Niel tombe amoureux et leur amitié d’enfance ne résiste pas aux mensurations de la sulfureuse Agnès : quatre-vingt dix en haut !

Changement de décor avec Les qualités d’une ville : voici Gaétan, étudiant ordinaire dans une petite agglomération de province. A bien y réfléchir cependant, il possède les traits caractérisant les deux Irlandais. Il est charmant comme Niel et amateur de jolis seins comme Kenneth. A mesure que le récit progresse – et remonte dans le temps – il fait des conquêtes, il découvre le bonheur avec Delphine et Solène : le monde est fabuleux quand on connaît deux filles, quand on a deux copines !

Le tisseur de rêves (héros éponyme de la troisième nouvelle) veut lui aussi avoir deux amantes. Il choisit deux Parisiennes célibataires, Hélène et Viviane, nées l’une et l’autre sous le signe de la mythomanie. La première est journaliste, la seconde commerciale, elles s’adorent, elles se détestent et pour se tenir la dragée haute, elles cherchent à épouser le même inquiétant séducteur, Florent. Elles n’y survivront pas…

Sur son île polynésienne, Anselme lui non plus n’échappe pas à l’attraction fatale d’une touriste blonde, sensuelle et malheureusement séropositive. Biographie pacifique nous relate cet amour de deux semaines, tellement intense qu’il en éclipse le reste de la vie d’Anselme : caresse mes bras, sa peau humide, caresse mes doigts, lèvres écarlates. Son corps s’accroche, mes doigts s’attachent… Un bonheur doux amer qui laisse, au terme de la lecture de La Pizzeria du Vésuve, l’impression d’avoir changé de temps, de lieu et d’avoir traversé de manière fulgurante les plus beaux instants de la jeunesse.

Gabriel Arvaud

Répondre à cet article

7 Messages de forum

Bienvenue dans Adobe GoLive 6

Livre libre
©Livre libre