Livre libre

Livre libre


le site de tous les livres

accueil articles > ARTICLES > Romans > Le PARADISE

Le PARADISE
dimanche 27 décembre 2009, par Louis Bienvenue dans Adobe GoLive 6

Présentation du livre


Edité par une petite maison d’édition ce roman aurait pourtant mérité une meilleure diffusion. Un vrai petit bijou qui fait parfois penser aux romans d’Italo Calvino. On ne s’ennuie pas une seconde malgré la grande simplicité de l’intrigue : Un homme que sa femme a quitté plusieurs années plus tôt et qui a perdu son travail entreprend de creuser un trou dans sa cave. On se demande de bout en bout à quoi rime cette lubie mais lorsque l’on découvre au dernier chapitre à quoi doit servir ce trou est-on finalement étonné ?

Il y a dans ce roman un profond désenchantement, le travail y est considéré comme une occupation nécessaire sans laquelle on ne peut s’organiser et l’on a nettement l’impression d’une sorte de déprime de la retraite. Ce qui est d’autant plus étonnant que l’auteur semble très lucide sur la situation - à l’image même de son héros - et qu’il la maîtrise parfaitement, jusqu’à la mettre en scène.

Georges-André Quiniou multiplie les initiatives pour se faire connaître, il a choisi notamment de proposer la lecture et le téléchargement gratuits de son roman sur plusieurs sites (Livres pour tous, Éditions Leo Scheer, Pitbook.com, Calameo, In Libro Veritas, et bien sûr son site personnel http://pagesperso-orange.fr/ga.quiniou/ ) mais faudra-t-il attendre qu’un grand éditeur le remarque pour lui donner une véritable chance d’être lu par de nombreux lecteurs ? franchement ce serait dommage ! Le style incontestable mais en même temps très facile, presque oral, avec lequel l’histoire est racontée, le sujet très simple, le suspense qui tient en haleine jusqu’aux dernières pages mais également la gravité du sujet que l’auteur a choisi d’aborder avec humour, tout cela contribue à la parfaite réussite de ce roman digne des plus grands.

Il faut aller jusqu’au bout du texte, mais de ce point de vu rien à craindre G-A Quiniou ne vous laisse pas le choix de continuer ou d’interrompre votre lecture, pour se rendre compte qu’il ne s’agit pas d’une sorte de roman policier mais que le propos est beaucoup plus grave, j’allais dire – mais j’ai un peu peur de vous effrayer – philosophique. En tout cas il s’agit d’un vrai sujet de ceux qui donnent le ton d’une œuvre. Lisez le résumé de l’Absente sur le site de l’auteur vous verrez que je ne me trompe pas G-A Quiniou est véritablement habité par son sujet.

Difficile de parler d’un livre sans en dévoiler l’histoire – ce que j’aurais pu faire sans dissuader les vrais lecteurs de le lire tant le style fait de digressions incessantes sur les techniques de construction de cette sorte d’abri anti-atomique vous emporte jusqu’au bout du roman comme le ferait le récit d’un conteur et l’on sait qu’écouter un conte même si l’on connaît le dénouement reste un plaisir dont on ne saurait se priver, ne serait-ce que pour la musique du texte, j’ai préféré sans doute pour donner plus de chance d’être lu à ce roman m’en tenir au premier degré, celui de l’histoire à suspense, un suspense que G-A Quiniou manie avec beaucoup d’habileté mais que les lecteurs d’œuvres plus littéraires ne fassent pas la mou ils trouveront là sous l’apparence d’un petit roman de distraction un véritable conte philosophique.

Les handicaps de ce livre sont très certainement sa chance et en font la qualité, écrit par un agrégé de province, racontant une histoire qui se passe en province, il échappe aux poncifs germano-pratins et bien que restant une brillante illustration de ce que peut être la littérature, à aucun moment il ne vous prend la tête ni ne fait référence à une culture parisienne, je dirais que ce livre d’une certaine manière réinvente la littérature et ce n’est sans doute pas un hasard si son auteur tente avec d’autres de réinventer la manière de faire connaître un roman, ce qui le différencie des innombrables « auteurs » qui grouillent sur internet c’est très certainement qu’à la différence de ceux qui se croient déjà de petits génies lui a su rester simple pour dire l’essentiel. Bravo et bonne chance à ce roman poignant.

Répondre à cet article

2 Messages de forum

Bienvenue dans Adobe GoLive 6

Livre libre
©Livre libre